La consommation collaborative, comment ça marche ?

11/02/2019

Qui n'a pas déjà fait du covoiturage, vendu un objet sur leboncoin ou encore loué un logement sur Airbnb au moins une fois ? Grâce à Internet, de nouveaux modes de consommation émergent, comme la consommation collaborative qui permet notamment le partage de biens entre particuliers. Mode d’emploi d’une nouvelle façon de consommer durable, plébiscitée par 36 % des Français*.

La consommation collaborative, comment ça marche ?

Louer ou prêter un objet dont on se sert rarement 

En moyenne, une perceuse n’est utilisée que 15 minutes par son propriétaire, pendant tout son cycle de vie. Cet exemple frappant est souvent cité par Rachel Botsman, théoricienne de l’économie du partage. Pourtant, les Français possèdent tous, ou presque, une perceuse qui dort dans un placard et ne sert jamais.

Pourquoi alors ne pas louer votre perceuse ou, mieux, l’acheter à plusieurs pour le partager, ce que propose le site Se partager un bien ? Rien de plus simple aussi que de prêter sa perceuse à son voisin du dessus, ou de son quartier via les sites NextDoor ou Sharevoisins.fr. Cela permet à 64 % des utilisateurs de l’économie collaborative de bénéficier d’objets qu’ils n’auraient pas eu les moyens d’acquérir neufs. Au-delà de la praticité et des économies réalisées, l’échange et le partage de biens entre particuliers relève avant tout d’une motivation écologique et de développement durable : allonger la durée de vie des objets, retarder leur statut de déchet. En 2017, grâce aux utilisateurs du bon coin, 8 millions de tonnes de CO2 ont été économisées en évitant la production d’objets neufs.

Faire un achat groupé 

45 % des Français fait un achat de manière collective, comme le révèle l’enquête CSA pour Cofidis. Cette pratique a progressé de 13 % en 2017 et séduit de plus en plus d’internautes, qui passent par des sites comme Groupon. Ce site offre des bons plans sur les salles de sport, les restaurants, les voyages ou la beauté et des cadeaux pour toutes les occasions. L’achat groupé permet aux participants de bénéficier de tarifs réduits, que les commerçants acceptent de concéder car ils auront davantage de clients. Ce concept s’est récemment élargi à l’achat de fuel domestique, en négociant un tarif de groupe pour compenser la hausse des hydrocarbures. Le site www.choisirsonfioul.fr lancé par l’association de consommateurs UFC Que Choisir met en concurrence les fournisseurs d’énergie selon le principe des enchères inversées. Le fournisseur le moins disant remporte l’enchère. Plus vous êtes nombreux à souscrire dans votre région, plus le site a la possibilité de négocier des tarifs intéressants. Cependant, selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, il faut rester vigilant car nombre de consommateurs ont été victimes d’escrocs, alors qu’ils croyaient réaliser une bonne affaire.

Revendre un bien dont on n’a plus l’usage 

25 millions de Français utilisent chaque mois le site leboncoin. Prenant le relais des petites annonces locales diffusées dans des journaux gratuits, ce site d’achat et de vente de biens a rapidement séduit les particuliers. Sur leboncoin.fr, une mère de famille peut mettre en vente la poussette du petit dernier dont elle n’a plus l’usage. Un bricoleur du dimanche peut revendre la perceuse qu’il avait acheté pour construire son abri de jardin, désormais terminé. Avec 28 millions d’utilisateurs, leboncoin est le sixième site le plus fréquenté en France. Quand un objet est cassé ou ne fonctionne, pourquoi ne pas apprendre à le réparer dans un Repair Café ou le confier à une recyclerie, qui le remettra en état avant de le vendre ou de le donner ? Pourquoi ne pas le déposer dans un dépôt-vente, un vide-grenier ou une brocante en espérant qu’il trouve preneur ? De nombreuses solutions de réemploi existent pour redonner une nouvelle vie aux objets dont vous ne voulez plus.

 

 

*Source : Rapport annuel 2017 leboncoin