Le « cadon » solidaire, une autre manière d’offrir

09/12/2020

Plus que quelques jours pour effectuer vos cadeaux de dernière minute… Pourquoi ne pas opter pour un cadeau dématérialisé, carte cadeau ou coffret à utiliser plus tard ? Pour les plus altruistes, il existe le « cadon », une autre manière d’offrir solidaire.

Le « cadon » solidaire, une autre manière d’offrir

Offrir un cadeau dématérialisé

Alors que la crise sanitaire rend aléatoire les projets de voyage ou de vacances lointaines, pourquoi ne pas offrir un coffret ou une carte cadeau, bon pour des vacances futures ? La personne à laquelle vous offrirez ce cadeau pourra en profiter dès que les conditions seront à nouveau réunies pour voyager. La plupart des voyagistes « sur mesure » proposent une carte cadeau, dont vous déterminez le montant au choix, qui permettent de construire le voyage de ses rêves depuis son canapé, en attendant des jours meilleurs.

Il existe également des coffrets thématiques, disponibles dans les grandes surfaces ou les maisons de la presse, mais aussi auprès des chaînes d’hôtellerie ou d’hébergement. Bon pour un week-end à deux dans un hôtel de charme, location d’un gite pour une semaine, dîner dans un restaurant étoilé, mini-séjour à la mer pour quatre personnes, expérience frisson en parapente… Le choix est vaste !

Attention, cependant, à bien vérifier les conditions d’utilisation du coffret, qui ne doivent pas être trop restrictives. Si le destinataire du coffret ne peut pas l’utiliser le week-end ou pendant les vacances scolaires, cela ne lui servira pas à grand-chose. Veillez aussi à ce que la date de validité du coffret soit assez lointaine, car la pandémie est loin d’être terminée et les voyages internationaux risquent de ne pas reprendre avant plusieurs mois.

En cas de déconvenue ou de non-respect du contrat, la Direction générale du contrôle et de la répression des fraudes (DGCCRF) donne quelques conseils et la marche à suivre pour se faire rembourser. Enfin, si vous êtes sensible à l’environnement, veillez à ce que l’hôtel dans lequel vous offrez une nuit de rêve soit titulaire d’un label environnemental.

Une carte cadeau pour acheter près de chez soi

Vous avez envie de faire plaisir tout en soutenant le commerce de proximité et les petits commerçants ? C’est possible… De nombreux commerçants de proximité ont développé des cartes cadeaux, dont vous choisissez le montant, qui permettent au destinataire de choisir ce dont il ou elle a envie. Vêtements, maroquinerie, décoration, maquillage, produits de beauté, livres, bouteilles de vin… Les commerçants indépendants se sont convertis, eux aussi, à la carte cadeau.

Vous pouvez aussi offrir des cours de cuisine, de dessin ou de bricolage, qui permettront au destinataire d’apprendre quelque chose. C’est le cadeau durable par excellence ! Ou, plus festif, un bon pour réaliser et déguster un cocktail, brasser sa propre bière ou pour confectionner ses cosmétiques bio ou son savon saponifié à froid.

Si vous trouvez qu’une marque ou un magasin sont encore trop restrictifs, la plupart des grands magasins et des centres commerciaux proposent aussi des cartes cadeaux. Enfin les grandes enseignes de produits culturels et de loisirs développent aussi des cartes à montant fixe, valables sur les achats physiques ou dématérialisés, et sur les billets de spectacle.

Un « cadon » pour offrir solidaire

Les associations humanitaires et d’entraide offrent aussi une alternative bienvenue au cadeau traditionnel. Faire un don à une association, parrainer un jeune du bout du monde ou aider un enfant à aller à l’école font partie des « cadeaux » proposés par des organisations non gouvernementales comme Enfants du Mékong, Toutes à l’école ou Vision du monde.

Les Enfants du Mékong proposent depuis 2017 de parrainer un enfant pendant un an, à partir de 28 euros par mois. Le « parrain » peut correspondre régulièrement avec son filleul, ce qui qui donne encore plus de sens à la démarche.

Les grandes associations humanitaires, comme Petits frères des pauvres, Amnesty International ou l’Unicef proposent de verser une somme d’argent qui contribuent à leurs actions collectives. Il ne s’agit pas forcément d’un « bon pour » quelque chose, mais plutôt d’un soutien dématérialisé aux causes soutenues par les associations.

Dans sa boutique solidaire, l’Unicef, par exemple, propose d’acheter une Happy Box. En fonction du montant et de l’action choisi, le destinataire pourra financer l’achat d’une glacière ou d’un kit d’urgence, lutter contre la malnutrition ou offrir des ballons de basket. Amnesty International a créé une rubrique Cadon, qui permet de contribuer sans engagement à la défense des droits humains dans le monde.

Offrir solidaire près de chez soi

Des cagnottes solidaires se développent enfin proches de chez soi, pour contribuer à l’achat de boîtes de Noël pour les personnes âgées isolées, les sans-abris ou les familles en grande précarité. Rapprochez-vous de votre Mairie ou des associations locales pour connaître la meilleure façon d’y participer.

C’est l’un des rares moyens d’aider près de chez soi, car beaucoup d’opérations d’entraide habituelles ne seront pas possible cette année. En raison de la pandémie, la plupart des marchés de Noël, notamment ceux organisés par les associations locales ont été annulées. Quelques marchés de créateurs hébergés dans des boutiques éphémères permettent quand même d’aider les artisans et les créateurs locaux.