Banques et assurances de plus en plus concernées par la digitalisation

16/05/2018

Depuis le 1er avril 2018, les banques et les assurances doivent répondre à de nouvelles règles en matière d’envois recommandés dématérialisés, de signature électronique en ligne ou de contrats sous forme digitale.

Banques et assurances de plus en plus concernées par la digitalisation

Un cadre juridique qui évolue 

L’ordonnance sur la dématérialisation des relations contractuelles dans le secteur financier, publiée au Journal officiel le 5 octobre 2017, est entrée en vigueur le 1er avril 2018. Ce texte rétablit l’équilibre entre les supports traditionnels sur papier et les nouveaux supports digitaux, qui s’imposent progressivement dans la banque de détail et chez les assureurs. Il vise à faciliter les échanges entre ces établissements et leurs clients, mais aussi à assurer au consommateur un plus grand niveau de protection. Ainsi, il dispose d’un droit à l’information et d’un droit à l’opposition s’agissant du support utilisé est renforcé, de même que du droit à revenir à tout moment, et sans frais, au support papier. En écho, le banquier et l’assureur doivent s’assurer que le support proposé convient au client, et qu’il est en mesure de prendre connaissance des documents contractuels ainsi transmis.

Des bénéfices accrus pour les clients

Moins de documents papier, plus de démarches en ligne, les supports de communication dématérialisés offrent un réel potentiel de développement, et permettent de simplifier l’accès des consommateurs aux services financiers, leur faisant ainsi gagner du temps, sans déplacement inutile. L'utilisation croissante des outils numériques contribue également à améliorer, fiabiliser et fluidifier les échanges entre la banque ou l’assureur et son client. La nouvelle ordonnance confère à l’envoi recommandé électronique la même valeur juridique que la lettre recommandée. Cette évolution représente un progrès environnemental et permet aux établissements bancaires et aux assureurs de répondre plus efficacement et plus rapidement à la demande de leurs clients.

La CASDEN propose de nombreux services en ligne à ses Sociétaires accessibles via leur espace personnel sécurisé sur www.casden.fr : simulation et souscription de prêts consommation (1), simulation et demande de financement immobilier (2), abonnement gratuit au relevé de Points en ligne…

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Intelligence artificielle et Big data dans la banque et les assurances 

Compte tenu du nombre considérable de données qui transitent chaque jour dans le monde bancaire et assurantiel, l’intelligence artificielle et le Big Data sont devenus des éléments indispensables des systèmes d’information. L’automatisation du traitement de ces données permet aux banquiers et aux assureurs de consacrer plus de temps à la relation avec leur client, dans une approche plus qualitative.

Du côté des services, cette révolution numérique leur permet également d’offrir à leurs clients de nouveaux services de stockage de données. C’est pourquoi l’ordonnance encadre également le fonctionnement des espaces personnels sécurisés mis à disposition des clients, parfois sous la forme d’un coffre-fort électronique. Lorsque le banquier ou l'assureur mettent à disposition de leurs clients un espace personnel sécurisé sur internet, ils doivent leur garantir l'accessibilité des informations et documents conservés dans cet espace pendant une durée minimum de cinq années pour les documents précontractuels et contractuels et ce même après la fin de la relation contractuelle. Si le banquier ou l’assureur décide de l’arrêt de cette mise à disposition, ils doivent prévenir leur client avec un préavis de deux mois.

Un service de coffre-fort numérique est proposé par la Banque Populaire: renseignez-vous auprès de votre conseiller.

 

 

(1) La réponse définitive vous sera adressée après acceptation de votre dossier par l’organisme prêteur, la CASDEN Banque Populaire. Vous disposez du délai légal de rétractation.

(2) Offre soumise à conditions et dans les limites fixées par l’offre de crédit, sous réserve d’acceptation de votre dossier par l’organisme prêteur, la CASDEN Banque Populaire. Pour le financement d’une opération relevant des articles L313-1  et suivants du code de la consommation (crédit immobilier), l’emprunteur dispose d’un délai de réflexion de 10 jours avant d’accepter l’offre de crédit. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit rembourser les sommes versées.