Les nouvelles disciplines olympiques de Paris 2024

18/02/2020

Escalade, breaking, surf et skateboard : 4 disciplines pressenties pour les Jeux Olympiques de Paris 2024*. Un nouveau souffle urbain pour conquérir le public jeune.

Les nouvelles disciplines olympiques de Paris 2024

Skateboard, les nouveaux parcs urbains 

  • Qu’est-ce que c’est ? Le skateboard émerge aux États-Unis, en Californie et à Hawaï, à la fin des années 1940. Il a été « inventé » par des surfeurs, qui souhaitaient reproduire la sensation des vagues. Plus qu’un sport, c’est devenu un véritable style de vie.
  • Pourquoi maintenant ? Présent pour la première fois aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing en 2014 dans le cadre du Sportslab du CIO, la discipline fera son entrée officielle aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. 96 athlètes s’affronteront dans 4 épreuves.
  • Mode d’emploi ? Les meilleurs skateuses et skateurs du monde s’affronteront dans deux disciplines : le « street » et le « park ». L’objectif est de réaliser les plus belles figures acrobatiques et les mouvements les plus techniques. Le « street » se déroule dans un parcours urbain et le « park » dans une infrastructure adaptée.

Breaking, l’entrée des cultures urbaines 

  • Qu’est-ce que c’est ? Le breaking ou break dance, l’une des disciplines du hip-hop, est né dans les années 1980 aux États-Unis. Des rues du Bronx ou des faubourgs de Chicago, il a essaimé dans les métropoles du monde entier. C’est la Fédération internationale du breaking qui détermine les règles des compétitions. 
  • Pourquoi maintenant ? Après avoir marqué les Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires en 2018, le breaking fera partie des disciplines officielles aux Jeux olympiques en 2024. 
  • Mode d’emploi ? La compétition consiste en une « battle » entre deux athlètes. Chaque « battle » est constituée de rounds : le danseur d’une équipe performe puis son adversaire lui répond. Les compétiteurs sont jugés sur leur technique, la variété de leurs figures, leur musicalité et leur créativité.

Escalade, le goût du risque 

  • Qu’est-ce que c’est ? Ce sport se pratique dans des environnements urbains ou naturels. Dans le monde, 39 % des pratiquants ont moins de 18 ans.
  • Pourquoi maintenant ? Représentée aux Jeux de la Jeunesse de Nanjing en 2014, dans le cadre du Sportslab du CIO, puis à Buenos Aires en 2018, en tant que discipline à part entière, l’escalade connaît un grand succès, les compétitions sont très scénarisées et se déroulent en musique.
  • Mode d’emploi ? Quatre épreuves - vitesse et combiné bloc / difficulté pour hommes et pour femmes -, verront s’affronter 72 athlètes. Pour l’épreuve de vitesse, deux concurrents grimpent côte à côte un mur de 15 mètres en moins de 6 secondes pour les hommes et 8 secondes pour les femmes. Le « bloc » consiste à escalader des structures de 4,5 mètres sans corde de sécurité, tandis que la « difficulté » se compose d’un parcours compliqué et très technique.

Surf, le goût de la vague 

  • Qu’est-ce que c’est ? Un sport très en vogue, qui gagne chaque année de nouveaux adeptes : on en dénombre 35 millions dans le monde. Proche de la nature, ce sport spectaculaire est aussi très technique.
  • Pourquoi maintenant ? Intronisé aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le surf prendra un nouveau format de compétition à Paris en 2024. Il permettra à 48 athlètes de s’affronter.
  • Mode d’emploi ? L’épreuve du shortboard consiste à réaliser des figures sur la vague. L’athlète est noté sur sa performance, le nombre de figures exécutées, leur difficulté et leur qualité d’exécution. Les épreuves de Paris 2024 se dérouleront à Tahiti.

 

* Source Paris 2024

La validation de ces disciplines est encore soumise à un ultime examen de la part de la commission exécutive du CIO en décembre 2020.