Concilier travail à la maison et qualité de vie au travail

14/12/2020

Si votre métier permet de télétravailler, vous êtes comme beaucoup de Français rivé à votre bureau chez vous depuis de nombreuses semaines. Comment concilier travail à la maison et qualité de vie au travail ? Quelques astuces pour ne pas se laisser déborder…

Concilier travail à la maison et qualité de vie au travail

S’installer confortablement pour travailler

Pour bien travailler, il faut être bien installé ! Si vous avez pu vous installer un bureau ou un coin bureau dans votre logement, veillez à ce qu’il respecte toutes les règles de l’ergonomie du poste de travail. Pour vous aider, l’Institut national de recherche et de sécurité a publié un guide que vous pouvez télécharger.

1 -s’installer dans un espace de travail dédié, ou encore mieux, dans une pièce isolée, afin de ne pas être dérangé lorsque vous travaillez. Difficile en effet, de se concentrer, si votre aîné est en pleine visioconférence avec son professeur de maths ou que votre benjamine joue sur le tapis à vos pieds.

2 - choisir une vraie table de travail, qui ne soit ni la table à repasser ni la table basse du salon, et un fauteuil confortable, de préférence à hauteur réglable et avec des accoudoirs.

3 - soigner l’éclairage et veiller à la luminosité de votre poste de travail. Ce sont des conditions essentielles pour ne pas abîmer vos yeux et éviter la fatigue visuelle.

Prévenir les maux de dos et les problèmes visuels

L’Assurance maladie estime que les risques associés au travail de bureau, caractérisé par un comportement sédentaire et l’utilisation quotidienne des écrans génèrent des accidents et des maladies professionnelles. C’est l’équivalent d’1 million de journées de travail perdues chaque année qu’il faut déplorer en raison des lombalgies, des Troubles musculosquelettiques (TMS) ou du stress rencontré par les salariés, qu’ils soient dans l’entreprise ou en télétravail.

Le principal risque d’une mauvaise posture est de déclencher des lombalgies. En effet, travailler intensément devant un écran peut entraîner l’apparition de troubles musculo-squelettiques (TMS), touchant les épaules, les cervicales, les bras ou les lombaires, mais aussi une fatigue visuelle. Prenez soin de bien régler la hauteur de votre écran, l’inclinaison de votre clavier et la luminosité de votre poste de travail.

Faire des pauses et se détendre régulièrement

L’employeur fixe vos horaires de travail dans le cadre de la durée légale du travail ou de votre contrat de travail. Ce qui signifie que vous devez être opérationnel et disponible pendant les horaires fixés. Cependant, les droits au temps de pause et de déjeuner restent inchangés.

1 - Avant ou après le travail, faites le tour du pâté de maison ou une séance de sport, car l’activité physique est indispensable pour lutter contre la sédentarité et tout ce qui va avec : prise de poids, fonte musculaire, perte d’endurance et de souplesse, essoufflement à l’effort…

2 - Faites une pause dans votre travail toutes les deux heures, comme sur l’autoroute, et levez-vous pour aller chercher un verre d’eau et faire quelques pas. Si vous avez la chance d’avoir un jardin, profitez-en pour vous aérer quelques minutes, cela vous permettra de regarder au loin et de détendre vos yeux de la vision intensive de près.

3 - Respectez les horaires de déjeuner et faites un vrai repas, loin de votre écran. Même si vous avez un dossier urgent à boucler ou un projet à finir, la qualité de votre rendu sera meilleure si vous avez pris le temps de manger et de vous changer les idées.

Rester connecté avec son employeur et ses collèges

Un contact régulier avec son employeur et son équipe est indispensable pour éviter le sentiment d’isolement, voire de souffrance au travail.

1 – un appel téléphonique ou une visio-conférence quotidienne peut convenir à certains, alors qu’un message par SMS conviendra mieux à d’autres. N’hésitez pas faire part de vos difficultés dans le travail à votre manager. L’encadrement de proximité est là aussi pour vous entendre et adapter le rythme ou les exigences de travail à la manière dont vous les vivez.

2 -conciliez virtuel et présentiel en vous rendant régulièrement au bureau pour ne pas perdre le contact avec vos collègues ou votre hiérarchie. Gardez l’habitude du travail en équipe en menant des projets en petits groupes et en faisant des points réguliers. Au retour au bureau, vous serez heureux de renouer avec les réunions !

3- gardez des moments de convivialité virtuels, café en commun ou pot à distance, à l’occasion des anniversaires de chacun ou pour célébrer le début ou la réussite d’un projet. Ces petits rituels qui forment le quotidien de la vie professionnelle sont aussi importants pour bien vivre le télétravail.

Garder le droit à la déconnexion

Parce que vous avez une vie en dehors du travail, il est important de veiller au respect de votre droit à la déconnexion. Pas d’appels téléphoniques, de SMS ou de mail en dehors des horaires habituels de travail. La réduction du temps de transport domicile-travail ne doit pas non plus servir de prétexte à augmenter votre temps de travail effectif.

Lors du premier confinement, beaucoup de managers ont craint de ne plus pouvoir exercer de contrôle sur leur équipe et ont submergé les télétravailleurs de consignes, qui n’étaient pas toutes applicables à distance ou dans le temps imparti. Résultat, les professionnels de santé ont enregistré une augmentation des burn-outs ou des débuts de dépression pour ces travailleurs surmenés…

La confiance que d’autres managers ont placé dans leurs équipes a produit de meilleurs résultats, ce qui est la preuve que la responsabilisation et l’autonomie au travail, cela marche !