Le télétravail au quotidien : comment bien s’adapter ?

15/05/2020

Votre employeur vous a demandé de télétravailler. Nos 5 conseils pour rester efficace et concentré à la maison, tout en gardant le lien avec ses collègues ou les usagers.

Le télétravail au quotidien : comment bien s’adapter ?

1 - Préparez-vous comme si vous alliez au bureau

Parfois, lorsque l’on télétravaille, la tentation est grande de rester toute la journée en pyjama. Au contraire, pour être efficace et productif, même à la maison, il est indispensable de se laver, s’habiller, se coiffer et se maquiller comme si vous alliez travailler à l’extérieur. Cela vous permettra de vous mettre dans les conditions de travail « comme au bureau ». De plus, avec le développement de la visioconférence, votre supérieur hiérarchique ou vos collègues peuvent désormais vous voir à tout moment !

 2 – Respectez des horaires de bureau

Même si aucun accord de télétravail n’a été signé dans votre entreprise, les règles qui s’imposent en cas de télétravail sont les mêmes pour tous. La journée de travail doit avoir la même durée que si vous étiez au bureau et le droit du travail s’applique de la même manière.

Fixez-vous des horaires réguliers, en définissant une heure de début et de fin de journée. Prenez le temps de déjeuner, et faites ou deux pauses par demi-journée. Vous serez plus efficace de retour devant votre ordinateur.

Télétravailler au temps du coronavirus : ce que dit la loi

Dans le contexte du coronavirus, certains salariés non malades sont contraints de garder leurs enfants à domicile, et ne peuvent donc pas se rendre à leur entreprise. Si l'employeur ne peut pas mettre le télétravail en place, il déclarera l'employé en arrêt de travail indemnisé (sans délai de carence) sur une plateforme dédiée.

La menace d'une épidémie est une circonstance exceptionnelle permettant d'imposer le télétravail au salarié sans son accord. Il s'agit alors d'un aménagement du poste de travail rendu nécessaire pour permettre la continuité de l'activité de l'entreprise et garantir la protection des salariés.

3 – Réservez un espace dédié au travail

Si vous n’avez pas un bureau ou une pièce dans laquelle vous pouvez vous isoler avec votre ordinateur et une connexion Wifi, partagez votre salon ou votre chambre en deux. Un espace réservé à la vie familiale et personnelle, un espace réservé au travail.

Dans des appartements exigus, il est parfois difficile de faire comprendre à son entourage que l’on a besoin de silence et de calme pour rester concentré.

N’hésitez pas à fixer des règles avec les membres de votre famille. Demandez par exemple à l’un de vos enfants de vous confectionner un panneau « Ne pas déranger / Papa ou Maman travaille » à accrocher sur la porte. Le message sera clair pour tout le monde.

 

4 – Gardez le contact vocal avec vos collègues

La machine à café vous manque ? Prenez l’habitude de passer chaque jour un coup de téléphone à l’un de vos collègues, pour prendre des nouvelles de lui-même et de ses proches. Si vous n’avez pas le temps, un message texte ou un post sur un réseau de type WattsApp, Messenger ou Telegram fera toujours plaisir.

Les échanges par mail ne remplacent pas le contact humain et peuvent, au bout de quelques jours, contribuer à provoquer un manque de sens pour vos tâches quotidiennes. Soyez inventifs, faites des pauses café sur Skype ou organisez un apéro d’équipe à distance sur Zoom. N’oubliez pas de fêter les anniversaires ou de demander comment ça se passe à la maison.

 

5 – Soyez vigilants à la qualité de votre travail

Même à distance, votre manager ou chef d’équipe est toujours présent pour vous encourager, vous aider ou vous épauler si vous rencontrez une difficulté.

Sa responsabilité est d’organiser le télétravail et la répartition des tâches, de s’assurer du respect des délais et des engagements de chacun. Les outils de planification du type Slack ou Trello peuvent se révéler très utiles pour que chacun puisse suivre l’avancement des projets ou des dossiers en cours.

Si la sanction est peu probable du fait des circonstances exceptionnelles, vous n’en restez pas moins un salarié ou un agent lié par un lien de subordination à votre employeur. En échange de votre temps de travail et du résultat de votre travail, vous continuez à percevoir une rémunération.