Reconversion professionnelle, mode ou tendance de fond ?

08/09/2020

Comme beaucoup de Français, l’envie de changement professionnel vous démange ? C’est possible, même si vous êtes fonctionnaire. Nos conseils pour préparer et réussir votre reconversion professionnelle.

Reconversion professionnelle, mode ou tendance de fond ?

Un travail qui donne du sens

77 % des fonctionnaires aiment leur métier, d’après un sondage du réseau des carrières publiques, Etoile, réalisé en 2018. Si la plupart se sentent utiles au quotidien, certains souhaitent faire évoluer leur carrière ou donner carrément une nouvelle direction à leur vie professionnelle. Exercer un métier en plein air, prendre soin des autres, créer quelque chose de ses mains sont les principales aspirations exprimées par les candidats au changement.

1 - Faire le point sur ses aspirations  

Listez vos motifs d’insatisfaction. Qu’est-ce qui ne vous plait plus dans votre travail ? Est-ce votre métier en tant que tel ou l’organisation qui va avec ? Poids de la hiérarchie, contraintes administratives, horaires de travail ou réunions trop fréquentes… Faites une liste de tout ce qui vous déplaît, du plus supportable au moins supportable. N’oubliez pas de noter aussi tout ce qui vous plaît dans votre métier actuel. N’oubliez pas, dans ces critères, les conditions de travail et la rémunération.

Inscrivez noir sur blanc ce dont vous avez envie. Travailler au grand air ou dans la nature, exercer dans un petite structure, être au contact du public, être votre propre chef, manager une équipe, fabriquer ou produire quelque chose, transmettre votre expérience… Il est important de déterminer si votre envie de changement repose sur des raisons profondes ou si elle est juste conjoncturelle.

 2 - Changer de métier au sein de la Fonction publique

Vous souhaitez rester fonctionnaire tout en changeant d’horizon ? Si vous exercez dans la Fonction publique d’État, un rendez-vous auprès de votre conseiller mobilité-carrières vous aidera à y voir plus clair.

N’attendez plus, faites le test ! Vous pouvez aussi élargir vos perspectives d’évolutions professionnelles en consultant ODAIM, un outil d’aide à l’identification des métiers de l’État qui vous permet de construire votre nouveau projet et de choisir parmi les 282 métiers proposés.

Utilisez vos droits à la formation pour faire évoluer votre carrière. Le CNFPT, centre de formation de la fonction publique territoriale, propose des formations pour aider les fonctionnaires territoriaux à évoluer ou à se reconvertir professionnellement. Après trois années d’activité à temps plein, vous pouvez solliciter un congé de formation professionnelle (CFP) et suivre une formation qui donnera un nouveau départ à votre carrière.

Grâce au compte personnel de formation (CPF), désormais versé en euros, vous pourrez entamer une formation longue pour changer de métier. Consultez et utilisez vos droits sur le site http://www.moncompteformation.gouv.fr/. Ils vous permettent aussi de financer un coaching digital. Si vous ne savez pas quelle voie suivre, demandez à bénéficier du conseil en évolution professionnelle (CEP), un dispositif gratuit et personnalisé, accessible à tous.

 

3 – Quitter la Fonction publique pour se reconvertir

Si vous souhaitez rejoindre le secteur privé, la future agence de reconversion vous permettra d’envisager une nouvelle vie professionnelle..

Cette agence sera conçue sur le modèle de « Défense mobilité », l’agence de l’armée, qui aide les militaires à se reclasser et à retourner à la vie civile. Évolution de poste suite à une restructuration, changement de Fonction publique ou départ volontaire… quel que soit votre projet, vous pourrez être accompagné.

Vous pourrez bénéficier d’une indemnité de départ volontaire, allant jusqu’à deux ans de salaire, si vous quittez la Fonction publique dans le cadre d’une restructuration de votre service ou pour créer votre entreprise. Vous pourrez également prétendre à une indemnité de chômage. 

Une procédure de rupture conventionnelle pour les agents publics souhaitant cesser leurs fonctions est également possible depuis le 1er janvier 2020. 

 

4- Affiner et financer son projet professionnel

Rencontrer ceux qui exercent le métier de vos rêves. Ca y est, vous avez trouvé le métier qui vous conviendra le mieux ? Pour savoir ce qui attend, rencontrez qui l’exercent déjà. Une journée d’immersion ou un stage d’une semaine vous permettront de poser toutes les questions qui vous brûlent les lèvres et de tester vos aptitudes au métier.

Elaborer votre business plan. Télétravail ou coworking, coopérative ou société, artisan ou travailleur précaire ? Quel que soit le métier que vous choisirez, vous devrez vous poser la question de votre statut, de votre lieu d’exercice et des charges que vous devrez payer. Pour vous aider si vous vous installez à votre compte, il est conseillé d’adhérer à un organisme de gestion agréé.

En effet, le loyer de votre atelier ou de votre boutique, les assurances et les impôts, le coût du stock et du matériel, l’anticipation du carnet de commandes, les dépenses de comptabilité, de marketing et de communication… Tous ces éléments sont à prendre en compte pour estimer l’équilibre financier de votre projet et votre future rémunération.