Rencontre avec Nadège Baptista

12/04/2021

Préfète déléguée pour l’égalité des chances en Seine-et-Marne, Nadège Baptista, nous parle de sa mission au quotidien.

Rencontre avec Nadège Baptista

Pouvez-vous nous présenter votre parcours et votre mission actuelle ?

Mes missions de Préfète déléguée pour l’égalité des chances en Seine-et-Marne m’amènent chaque jour à rechercher des solutions pour l’insertion professionnelle des jeunes, pour l’intégration des étrangers primo-arrivants ou des bénéficiaires de la protection internationale, pour le logement des plus démunis, pour accompagner les habitants issus des quartiers urbains prioritaires, mais également des milieux ruraux en déprise. Mes missions consistent à rendre les opportunités accessibles à tous, afin que chacun puisse d’abord répondre à ses besoins essentiels, et trouver sa voie.

Avant d’être préfète, j’ai été Officier de marine, militaire, ingénieur et directrice générale de collectivités.  J’ai fait le choix d’un parcours professionnel diversifié.

Je suis rentrée à l’Ecole Navale en 1998, soit 5 ans seulement après la première promotion de femmes admises à suivre cette grande école. J’ai réalisé un tour du monde à bord du porte-hélicoptères Jeanne d’Arc, puis travaillé à bord des bâtiments de la Marine nationale, dont le porte-avions Charles-de-Gaulle.

Après avoir passé le concours de l’Institut National des Etudes Territoriales (INET), j’ai exercé des fonctions de direction générale de villes moyennes, puis de Métropoles : directrice générale des services de la Métropole de Saint-Etienne, directrice générale adjointe de la Métropole du Grand Paris. Ma connaissance du fonctionnement et des ressorts des territoires est très utile dans mes fonctions actuelles de Préfète déléguée pour l’égalité des chances.

Pourquoi les sujets autour de la citoyenneté vous intéressent tout particulièrement ?

La citoyenneté, ce sont des droits et des devoirs qui fondent le vivre-ensemble. Il s’agit de notre pacte social, du consensus minimal qui nous permet de vivre en société. Le plein exercice des droits va de pair avec la conscience des devoirs. C’est là la pierre d’angle de l’égalité des chances. Ma mission consiste à faire connaître les opportunités d’emplois, à accompagner vers le logement, à permettre à chacun d’accéder à ses droits, pour préserver la cohésion sociale. Ma mission consiste également à valoriser et promouvoir les engagements, tels que le service civique et l’ensemble des initiatives locales qui témoignent d’une volonté réelle de s’investir dans la vie de la cité.

Auriez-vous un message à transmettre aux générations futures ?

Mon conseil aux générations futures serait le suivant : « Il faut suivre ses intuitions, profiter de l’élan pour avancer, sans se laisser arrêter par la norme, les barrières symboliques ou idéologiques ». Marie Curie, femme scientifique au parcours éminent, le formule autrement : « Ne jamais se laisser abattre, ni par les personnes, ni par les évènements ».

A chaque étape de son parcours, on pose sans le savoir les conditions de la prochaine. Chacun a un bagage fait de ses expériences ; les particularités qui distinguent sont autant d’atouts. La jeunesse peut être confiante sur le fait qu’une nouvelle porte s’ouvrira chaque jour, si elle se donne les moyens de la franchir.