Sécuriser son logement contre les cambriolages

01/06/2018

En 2016, 2,7 % des ménages ont été victimes d’au moins un vol avec ou sans effraction de leur résidence principale ou secondaire. Comment s’en prémunir et protéger son logement ?

Sécuriser son logement contre les cambriolages

Des logements plus exposés que d’autres 

Selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), 784 000 ménages ont subi en 2016 au moins un vol avec ou sans effraction à leur domicile, dont 60 % dans leur résidence principale. Ce chiffre est en baisse régulière depuis 2014. Les cambriolages se produisent essentiellement dans les villes de plus de 20 000 habitants et dans les maisons, indépendantes ou mitoyennes. Les grands logements, de plus de 100 m2, sont aussi plus fréquemment ciblés. L’Île-de-France, le Sud Est et l’Est de la France sont les régions les plus touchées selon le ministère de l’Intérieur. On note des pics de cambriolages et de tentatives d’effraction durant les mois d’été et fin d’année - les mois de juillet, août et décembre concentrent environ un tiers de cambriolages se produisant sur une année. Pourtant, les vacances n’expliquent pas tout ! En effet, l’enquête de « victimation » menée en 2017 par l’ONDRP révèle que dans environ 30 % des cas, une personne est présente au domicile « visité »durant l’infraction.

Le saviez-vous ?

Dans 61 % des cambriolages, les voleurs entrent tout simplement par la porte, puis par une fenêtre (26 %) et beaucoup plus rarement en escaladant un balcon, une clôture ou une grille (17 %) ou en utilisant une fausse clé ou une clé obtenue frauduleusement (3 %).

Quels moyens de protection mettre en place ?

Après un cambriolage, de nombreuses personnes changent leurs habitudes afin de mieux assurer la sécurité de leur logement. Elles simulent une présence à leur domicile ou demandent à un voisin de le surveiller cas d’absence. Dans le même temps, seules 12 % des personnes ayant été victimes d’un cambriolage installent une alarme, 7 % une caméra de surveillance et à peine 5 % font appel à une société de protection. Pourtant, l’installation d’une alarme réduit de 47 % le risque de cambriolage dans un appartement et de 30 % dans une maison, selon l’ONDRP, qui a analysé l’impact des éléments de sécurité face aux cambriolages. Pour accorder la garantie vol dans le cadre d’un contrat multirisques habitation, les sociétés d’assurances peuvent exiger la mise en place de certains moyens de protection. Comme par exemple, blinder la porte d’entrée ou protéger les fenêtres facilement accessibles par des volets, des grilles ou des barreaux. Pour que la garantie vol soit prise en compte, les moyens de protection doivent être effectivement utilisés. Par exemple, les volets doivent être fermés ou l’alarme enclenchée lorsque vous vous absentez.

Les bons réflexes au quotidien

Pour éviter d’être victime d’un cambriolage, il faut adopter de bons réflexes de prudence et de vigilance, recommandés par le ministère de l’Intérieur. Protégez les accès, en équipant votre porte d’entrée d’un système de fermeture fiable et d’un moyen de contrôle visuel, comme un œilleton. Outre les volets et les grilles, il existe des équipements de protection comme l’éclairage programmé ou le détecteur de présence. Mettez vos biens précieux à l’abri et rangez moyens de paiement, clés et sacs à main dans des endroits discrets. Soyez prévoyants, en photographiant et en recensant vos objets de valeur. En cas de vol, ces éléments de preuve faciliteront les recherches par la police et l’indemnisation par l’assureur. Bien sûr, il faut penser à conserver vos factures en lieu sûr, par exemple sous une forme dématérialisée sur un serveur à distance. La vigilance est aussi de mise, même lorsque vous êtes chez vous. N’hésitez pas à vous enfermer à double tour. Si quelqu’un sonne, assurez-vous de son identité en contactant la société dont il se réclame. Dans tous les cas, ne laissez aucune personne inconnue seule dans une pièce de votre domicile. Enfin, ne commettez pas d’imprudence en laissant vos clés sous le paillasson ou dans la boîte aux lettres, en laissant la fenêtre ouverte ou une échelle dans le jardin.

Opération Tranquillité Vacances 

Si vous partez en vacances, ne diffusez pas vos dates de congés et votre destination sur les réseaux sociaux, vous donneriez des informations précieuses aux cambrioleurs, qui n’attendent que cela ! En revanche, prévenez vos voisins et signalez votre absence au moins deux jours avant votre départ au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie les plus proches. L’Opération Tranquillité Vacances permet aux forces de sécurité de surveiller régulièrement votre domicile lors de leurs rondes quotidiennes. Remplissez le formulaire et munissez-vous d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile pour bénéficier de ce service. A Paris et en petite couronne de la région parisienne, il est désormais possible de s’inscrire en ligne.