Manon Brunet et Manon Genest, des sportives pas comme les autres

17/12/2020

Ces deux athlètes partagent un prénom mais aussi l’envie de décrocher une médaille aux prochains Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo en 2021, et trois ans plus tard, aux Jeux de Paris 2024, dont la CASDEN, est partenaire premium.

Manon Brunet et Manon Genest, des sportives pas comme les autres

Manon Brunet, escrimeuse

Manon Brunet est escrimeuse, avec une spécialité, le sabre, qu’elle pratique en individuel ou en équipe. Dans sa discipline, la jeune escrimeuse de 24 ans vit une année blanche, sans aucune compétition de mars 2020 à janvier 2021, voire au-delà. Une période incroyablement longue pour cette sportive de haut niveau qui s’entraîne à l’Insep, après avoir démarré son parcours au cercle d’escrime orléanais.

Sa crainte ? Que cette absence de compétitions entame sa motivation et casse la longue dynamique qui doit la mener jusqu’aux Jeux Olympiques de Tokyo, pour lesquels elle s’est qualifiée. Elle profite de cette pause obligée pour se reposer de l’inflammation de la hanche qui l’a un peu ralentie pendant l’été et pour faire de l’escrime, sans pression.

Ayant obtenu la quatrième place aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, elle espère faire mieux au Japon et confirmer la belle performance enregistrée au Brésil il y a quatre ans, après une ascension fulgurante, quelques mois seulement après avoir rejoint la catégorie senior. Mais les Jeux Olympiques de Paris en 2024, dont la CASDEN est partenaire premium, restent son objectif ultime. Alors, pour ne pas baisser la garde, elle se fixe des petits challenges et des objectifs personnalisés, notamment dans le cadre de sa préparation physique. Un moyen de se défouler et de travailler physiquement pour être fin prête le jour J.

Manon Genest, para-athlète

Manon Genest est athlète handisport. En 2015, à 22 ans, elle a été victime d’un grave accident de la route, qui la laisse partiellement hémiplégique. Sportive depuis son enfance à Châteauroux, la jeune femme choisit de se reconstruire à travers le sport et l’athlétisme de haut niveau. Triathlon, 400 mètres, cross… Rien ne l’arrête et elle saisit chaque nouvelle compétition pour développer son potentiel. Volontaire, dynamique, cette handisportive de 28 ans aujourd’hui est devenue ingénieure santé-sécurité au travail pour l’État-major des armées à Lyon, après avoir obtenu son diplôme en alternance à l’INSA Centre Val de Loire.

Ce brillant début de carrière n’empêche pas Manon de consacrer 15 à 20 heures par semaine à sa pratique sportive ! Championne de France d’athlétisme handisport indoor en 200 mètres et en saut en longueur en 2020, et deuxième des 200 et 400 mètres aux derniers championnats d’Europe d’athlétisme handisport de 2018, elle a été sélectionnée pour participer aux prochains Jeux Paralympiques de Tokyo en 2021. Un nouveau défi à relever pour la berrichonne, qui espère bien confirmer l’essai pour aller jusqu’aux Jeux Paralympiques de Paris en 2024.

 

La Chaîne YouTube CASDEN