Favoriser le tourisme durable

09/03/2017

2017 a été décrétée Année internationale du tourisme durable pour le développement par l’Organisation des Nations-Unies. Comment devenir un touriste durable ? CASDEN MAG vous propose une série d’articles vous permettant de mieux connaître ces modes de voyage et de vacances plus respectueux de la planète, de ses populations et de ses territoires.

Le tourisme durable

Quels sont les critères du tourisme durable ? 

Le tourisme durable est défini par l’Organisation Mondiale du Tourisme comme un tourisme qui tient compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux, qu’ils soient actuels ou futurs. Il est fondé sur les trois piliers du développement durable, tels que fixés par les Nations Unies. Ce concept a été évoqué pour la première fois en 1980, lors de la Conférence mondiale sur le tourisme. Alors que la COP21 et la COP22 ont défini les moyens de lutter contre le réchauffement climatique et ses conséquences, les acteurs touristiques et les voyageurs eux-mêmes contribuent par leurs choix à préserver la planète.

Les clés d’un tourisme durable pour le développement 

Un tourisme bien conçu et bien organisé peut contribuer au développement durable dans ses trois dimensions, à la création d’emplois et aux débouchés commerciaux. Un emploi sur 11 dans le monde est en effet issu du tourisme et le développement, d’ici à 2030, du tourisme durable devrait permettre de créer des emplois et de promouvoir la culture et les productions locales. Le tourisme durable contribuera également à l’économie circulaire et à la préservation des ressources et de la biodiversité. 

Le saviez-vous ?

L’éco-tourisme est l’une des formes du tourisme durable. Il vise à protéger la nature en utilisant les revenus du tourisme. Cependant, aucun label ou aucune charte ne garantit la bonne utilisation du terme éco-tourisme. Il vaut mieux donc être vigilant au moment de choisir votre voyage « nature ».

Comment devenir un touriste durable ?

Randonner à la rencontre des populations locales, prévoir des temps de rencontre avec des habitants, loger dans des hébergements authentiques, contribuer au développement de l’économie locale… Certains voyagistes proposent des voyages et des séjours dits « équitables ». Ils garantissent une rémunération juste et équilibrée à leurs partenaires sur place et consacrent 4 à 6 % du prix du voyage au financement de projets locaux, au plus près des besoins des populations. Mais voyager durable, c’est aussi privilégier les modes de déplacement doux (marche, vélo, voiture à cheval, voilier), respecter les ressources (eau, énergie, environnement naturel) et choisir des prestataires et des voyagistes labellisés « Agir pour un Tourisme Responsable », un label contrôlé par Ecocert Environnement.

 

 

Le mois prochain, découvrez les chiffres clés du tourisme durable sur CASDEN MAG !

Retrouvez tous nos conseils pour voyager responsable.