Accueillir un stagiaire dans la Fonction publique, mode d’emploi

15/04/2022

49 000 stagiaires seront accueillis en 2022 dans la fonction publique d’État. Dans une circulaire du 21 mai 2021, le ministère de la Transformation et de la fonction publique a fixé cet objectif ambitieux aux départements ministériels en vue de renforcer l’attractivité de la Fonction publique.

Accueillir un stagiaire dans la Fonction publique, mode d’emploi

Pourquoi accueillir un stagiaire dans la Fonction publique ? 

Accueillir des stagiaires dans la Fonction publique de l’État pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes. C'est aussi un moyen efficace de faire découvrir la Fonction publique à des jeunes qui choisiront peut-être de s’orienter vers ces métiers. L’accueil d’étudiants en stage constitue une première marche pour l’accès à l’emploi.

Cette politique structurée d’accueil de stagiaires permet aux étudiants de découvrir la diversité des métiers offerts par le service public. Mais aussi, pour les structures accueillantes, de détecter des futurs talents dans une logique active de constitution de viviers avec l’idée que les stagiaires d’aujourd’hui peuvent être les collaborateurs de demain du service public.

 

Comment recruter un stagiaire ?

La circulaire incite les employeurs publics à diffuser systématiquement leurs offres de stage sur le site Place de l’apprentissage et des stages pour une meilleure visibilité. En effet, le site PASS est relié à la plateforme 1jeune1solution et permet à l’offre d’être vue par un public plus large.

Pour rendre attractive l’offre de stage, il faut décrire les tâches à effectuer, évoquer l’équipe et l’environnement de travail et à bien mentionner la gratification prévue pour le stagiaire. Cette dernière obligatoire pour les stages de deux mois et plus, correspond à 15 % du plafond horaire de la sécurité sociale et doit être versée à la fin de chaque mois.

 

Définir les missions et valoriser l’autonomie

Les missions confiées au stagiaire doivent être définies en fonction du référentiel de la formation qu’il suit et de son niveau de formation et d’autonomie. L’employeur doit trouver un compromis entre ses attentes et celles du stagiaire. N’oublions pas qu’un stagiaire est d’abord là pour apprendre et acquérir de nouvelles compétences. L’idéal est de mettre le stagiaire à contribution sur des tâches qu’il pourra effectuer en toute autonomie, ou sur une mission spécifique qui pourra, par exemple, lui être utile pour la rédaction d’un mémoire de fin d’études ou d’un dossier dans le cadre scolaire.

 

Accueillir un stagiaire dans son équipe 

Une convention de stage est une convention tripartite. Conclue entre l’étudiant, l’établissement d’enseignement et l’administration accueillant le stagiaire, elle formalise les engagements de chacune de ces parties. Elle détaille les tâches à accomplir par le stagiaire, les compétences qu’il pourra développer pendant son stage et l’encadrement dont il bénéficiera.

Avant le stage, l’employeur public doit prévoir avec le stagiaire et son établissement la durée totale du stage, et définir ses temps de présence, qui seront inscrits dans la convention de stage. Dans la plupart des cas, il est utile de joindre un planning à la convention, notamment pour les stages prévus de façon discontinue ou à temps partiel.

Le jour de son arrivée, il sera accueilli par son tuteur de stage, qui le suivra et l’accompagnera tout au long de son stage. Cette mission doit être confiée à un professionnel expérimenté et volontaire, qui consacrera du temps et de l’énergie à cet encadrement.