Etudiants : réussir votre rentrée universitaire

07/09/2021

Droits d’inscription, contribution à la vie étudiante, prise en charge des frais de santé… Tout ce qu’il faut savoir pour aborder sereinement la prochaine rentrée universitaire 2021/2022.

Etudiants : réussir votre rentrée universitaire

Droits d’inscription et frais de scolarité : quels montants ?

A la rentrée 2021, les taux des droits d'inscription dans les établissements publics sont gelés, c'est-à-dire qu'ils n’augmenteront pas pour l'année 2021/2022. Chaque année, le ministère chargé de l’enseignement supérieur fixe en effet les droits d’inscription pour la préparation des diplômes nationaux de licence, master ou doctorat (LMD). Les taux qui s'appliquent à la rentrée universitaire s’échelonnent donc de 170 à 1316 euros à taux plein, en fonction de la formation choisie.

Renseignez-vous auprès des autres établissements d’enseignement supérieur pour connaître le montant de leurs droits d’inscription. Si vous êtes boursiers du gouvernement français, boursiers sur critères sociaux ou pupilles de la nation, vous êtes exonérés des droits d'inscription.

A noter, le montant des bourses sur critères sociaux est à nouveau revalorisé cette année.

Aux frais de scolarité, il faut ajouter la Contribution de vie étudiante et de campus (CVEC), collectée par les Crous. Cette contribution est destinée à favoriser l’accueil et l’accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des étudiants, mais aussi à soutenir leurs initiatives. D'un montant de 92 €, elle concerne tous les étudiants inscrits en formation initiale dans un établissement d'enseignement supérieur en France. L’exonération est automatique lorsque vous avez reçu une notification d’attribution conditionnelle de bourse. Ne tardez pas pour la régler, l’attestation d’acquittement de la CVEC est à fournir à votre établissement lors de l’inscription administrative pour 2021/2022. Toutes les démarches relatives à la CVEC sont accessibles sur https://cvec.etudiant.gouv.fr./

 

Les frais de santé pris en charge

Si vous poursuivez vos études, vous êtes automatiquement pris en charge pour vos frais de santé par l'Assurance maladie. Vous dépendez toujours de la Caisse primaire d'assurance maladie (Cpam) de votre lieu de résidence. Si vous débutez vos études, vous continuez d'être affilié à votre régime de protection sociale actuel, en général celui de vos parents, mais ne négligez pas certaines démarches qui vous feront gagner du temps et de l'argent !

Pour être bien remboursé de vos frais de santé, il est conseillé de créer votre espace personnel sur ameli.fr (disponible aussi en appli sur Android ou iOS) et de renseigner ou de mettre à jour vos informations (adresse postale, RIB) sans omettre de déclarer votre médecin traitant. Il vous suffit ensuite de mettre à jour votre Carte Vitale sur les bornes installées dans toutes les pharmacies ou dans votre caisse d'assurance maladie.

L'Assurance Maladie vous rembourse 70 % de vos frais de santé si vous consultez en priorité votre médecin traitant. Pour être remboursé à 100 %, vous devez souscrire une complémentaire santé (celle de vos parents ou une autre) qui prendra en charge les 30 % restants.

 

Les journées de rentrée CASDEN

Venez rencontrer la CASDEN Banque Populaire à la rentrée et toute l'année sur les sites de formation de l’Éducation nationale et de la Fonction publique. Des permanences sont assurées par les animatrices régionales CASDEN.

 

Se loger quand on est étudiant 

Le CROUS a mis en place plusieurs services pour faciliter la quête d’une chambre chez un particulier ou dans une résidence étudiante. Lokaviz.fr est le site officiel du logement étudiant du réseau des œuvres universitaires et scolaires. Accessible également depuis le portail de la vie étudiante, il permet de trouver un logement chez un particulier dans de très nombreuses villes universitaires.

Ce portail permet aussi de trouver une chambre en résidence Crous, de souscrire une garantie locative Visale ou d’opter pour un Bed&Crous, à l’occasion de stages ou de séjours universitaires de courte durée. En tant qu’étudiant, vous avez également accès au bail mobilité, un bail de 1 à 10 mois au maximum mis en place par la loi ELAN afin de favoriser et d’encadrer la location de courte durée.